23 / 04 / 1943 "Comète Whipple" — 19 / 07 / 19 43 "Traditions essentiellement parisiennes" [#2_01] recto
23 / 04 / 1943 "Comète Whipple" — 19 / 07 / 19 43 "Traditions essentiellement parisiennes" [#2_01] verso
10 / 09 / 1942 Constellations (ref.n°44) — 09 / 09 / 1942 "Le blé est en gerbes" (photo Agence L.A.P.I.) [#2_06] recto
10 / 09 / 1942 Constellations (ref.n°44) — 09 / 09 / 1942 "Le blé est en gerbes" (photo Agence L.A.P.I.) [#2_06] verso

14 / 12 / 1941 Constellation "Andromède" (ref. n°19) — .. / .. / 1941 "Trials left in the sky during a dog fight over Kent" (War office photo) [#3_18] recto
14 / 12 / 1941 Constellation "Andromède" (ref.n°19) — .. / .. / 1941 "Trials left in the sky during a dog fight over Kent" (War office photo) [#3_18] verso
19 / 11/ 1941 Constellation "Céphée" et "Cassiopée" (ref. n°9) — 27 / 10 / 1941 "Viscount Halifax speaks for Russian relief at Madison Square Garden" (photo Acme) [#3_25] recto
19 / 11/ 1941 Constellation "Céphée" et "Cassiopée" (ref. n°9) — 27 / 10 / 1941 "Viscount Halifax speaks for Russian relief at Madison Square Garden" (photo Acme) [#3_25] verso


Not till the fire is dying in the grate
Look we for any kinship with the stars

G. Meredith
-
This series stems from an exceptional find: 99 photographs of the starry sky, secretly made during the Nazi occupation of France by a French astronomer.

Most photos are hand-dated; what happened on the same day, on the same month ? To answer partially, each print has been associated with another photograph taken at the same time, which shows one of the facets of this time of war where everything seems to be more meaningful. Thus, snapshots of the everyday (family photos, soldiers), propaganda pictures, portraits or photographs of theater shows, are reunited once again with the stars that overhung them. Each of these pairs of images is unique.

Does a human circumstance, tiny or disproportionate, have any meaning in comparison with stellar eternity? And if there were an invisible link, —a kinship?

Original prints, 1939 -1943, entomological display case, lead, non-reflective glass, stamp
53 x 37,5 cm / 46,5 x 31 cm / 40 x 27 cm

Le ciel est pour ceux qui pensent.
Joseph Joubert, Pensées
-
The Kinship est né de la découverte d’un stock unique de 99 photographies du ciel étoilé, prises pendant l’Occupation. Elles ont été réalisées par Gabriel Delmotte (1874-1950), ingénieur, industriel, homme politique, membre de la Société Astronomique de France et Président de la Commission Lunaire. Sur le site de la NASA, sa notice biographique mentionne qu’il est parti en « France Libre » à l’arrivée des allemands. Bien que sélénographe (étude de la Lune), il a apparemment passé la période de guerre à scruter les étoiles.

Utilisés par l'astronome comme documents de travail, la plupart des tirages comportent des notes techniques concernant la prise de vue; parfois les constellations ont été matérialisées, en reliant les étoiles à l’encre rouge. Presque toutes les photographies sont datées du jour où elles ont été prises, et/ou numérotées. La période s’étend du 22 septembre 1941 (exception du 19 juillet 1939) à une date non connue de 1943. En revanche, nous ne savons rien des motivations et des conditions qui ont entouré cette production.

Ici, notre entreprise a constitué à confronter ces clichés du ciel étoilé avec des photographies qui ont été prises au même moment, le même jour, la même semaine, voire la même année quand c’est la seule information disponible. Ces dernières relèvent d’un présent plus « horizontal », et témoignent de réalités diverses: l’intime (photos de famille, de soldats), le quotidien, la guerre (propagandes de Vichy, allemande, anglaise, américaine), le spectacle (Folies Bergère, Broadway…) etc. Chacune de ces paires d’images est unique.

Suivant la théorie de la relativité, photographier les étoiles, c’est fixer des temporalités différentes de la nôtre, terrestre. C’est aussi fixer des temps différents, comme une capture du passé: la lumière venant des étoiles n’est-elle pas ‘ancienne’, à cause du trajet qu’elle doit réaliser pour arriver jusqu’à nous ? Ainsi, regarder et photographier les étoiles est une contemplation; d’une certaine façon, elles n’appartiennent pas au Temps. L’astrologie, cependant, nous indique qu’il existerait un fil reliant les positions célestes à nos existences. Cette probable illusion de la conjonction temporelle constitue à la fois l’attraction et l’ambivalence de cette série: une circonstance humaine, infime ou démesurée, a-t-elle un sens, face à une forme d’éternité stellaire ? Et si ce lien entre les étoiles et nous était, véritablement, une parenté ?

Tirages originaux, 1939 -1943, boîte d’entomologie, tampon, plomb, verre anti-reflets
53 x 37,5 cm / 46,5 x 31 cm / 40 x 27 cm